32 pages | 150 x 100 | ouvrage broché sur Arcoprint Milk | ISBN 978-2-86742-260-7 | 10€, quinze exemplaires de tête avec un relief original de Bernard Pagès (150 euros)

 

Auteur: Maryline Desbiolles


Ce que j’aimerais vraiment, c’est ne plus savoir les livres de Denis Roche que j’ai lus, les photos de lui que j’ai vues, ne même plus savoir que nous nous sommes connus. N’avoir que cette phrase et l’écrire des dizaines, des centaines, des milliers de fois, non pas ad libitum, mais le temps du livre. Non pas un certain nombre de fois, cent fois par exemple, comme pour les punitions d’autrefois, tu écriras cent, deux cents ou cinq cents fois selon la gravité des faits, « Je ne jurerai plus sur la tête de Dieu que je suis la reine des Indiens. » Ni ad libitum, ni cent fois, mais le temps du livre que je ne connais pas à l’avance. Et pas non plus pour que la phrase pénètre dans le crâne, qu’elle n’en sorte plus, pas pour entrer en transe, tourner sur soi-même et se disperser aux quatre vents – encore que ce soit tentant –, pas en pure perte, mais pour traquer la perte, la forcer, la suivre de près, de tout près, mettre ses pas dans les siens, se hâter de ne pas mourir avant la fin du livre.

 

Le bleu du ciel n'est pas toujours rose

10,00 €Prix