120 pages | 130 x 200 couverture quatre couleurs | gaufrage et rabats | tirage limité | ISBN 978-2-86742-309-3 | 15€
 

Auteur: Pauline Mari

 

Pauline Mari, historienne de l’art, publie ce printemps aux Éditions des Cendres un livre à caractère étrange : elle y donne la parole à la jambe du peintre abstrait Hans Hartung, à la main du poète Blaise Cendrars, et à l’œil du peintre surréaliste Victor Brauner. Les trois artistes ont tous perdu un membre dans des conditions tragiques et romanesques. Hartung sur le front de Belfort en 1944, Cendrars dans les tranchées de la Première Guerre, et Brauner en s’interposant dans une bagarre d’artistes à Montparnasse. Amputés, mutilés, ils ont souffert jusqu’à leur mort du « membre fantôme », un mystérieux syndrome entraînant des douleurs chroniques encore inexpliquées par la science aujourd’hui.

 

Et si ces fantômes étaient bien réels ? Depuis les limbes, une jambe, une main, un œil se manifestent, se rencontrent.

 

L’auteure de Membres fantômes a fait paraître en 2018 son ouvrage Le Voyeur et l’Halluciné. Au cinéma avec l’op art (Pur), dont elle a tiré, un an plus tard, « Le diable au corps », exposition au musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice. En 2019, Hartung Nouvelle Vague, de Resnais vers Rohmer sort aux Presses du réel.

 

Membres fantômes

15,00 €Prix